Malte à « deux semaines » de la légalisation du cannabis


Le gouvernement de Malte a rejeté les appels des ONG et du Parti nationaliste à amender le projet de loi sur la réforme du cannabis du pays, et va maintenant déplacer la législation en troisième et dernière lecture et voter. Cela signifie que le cannabis devrait être légal pour les citoyens maltais à posséder et à cultiver dans deux semaines.

La législation permettra aux personnes de plus de 18 ans de faire pousser quatre plantes à la maison, de conserver jusqu’à 50 grammes de fleurs séchées et d’avoir 7 grammes en leur possession. La consommation de cannabis en public sera toujours interdite avec des amendes pouvant aller jusqu’à 300 € pour les personnes arrêtées. Cependant, les patients atteints de cannabis médicinal seront autorisés à utiliser leur médicament en public s’ils en ont besoin. Les organisations à but non lucratif seront autorisées à gérer des clubs sociaux de cannabis en tant que coopérative, les membres seront autorisés à prélever jusqu’à 7 grammes par jour de la récolte, avec un plafond de 50 grammes par mois, et à acheter jusqu’à 20 graines par mois. Il appartiendra à la police et aux tribunaux de veiller au respect des règles.

Le Premier ministre Robert Abela a présenté le livre blanc original en mars 2021, qui a ensuite été transformé en un projet de loi qui a été débattu par les politiciens en octobre. Le chef de l’opposition Bernad Gresch a salué l’introduction des clubs sociaux du cannabis dans le projet de loi, déclarant : «Il y a deux mois, j’ai dit que la loi sur le cannabis promise par les travaillistes depuis des années devrait d’abord et avant tout s’attaquer à la façon dont le cannabis peut être acheté. Sinon, l’assouplissement des lois ne fera que renforcer le marché noir et profitera toujours au crime organisé. Aujourd’hui, le gouvernement a modifié sa proposition dans le sens de ce que j’ai dit, en introduisant des associations par adhésion.

Il y aura un nouvel organisme de réglementation pour superviser l’industrie nouvellement développée qui s’appellera l’Autorité de l’utilisation responsable du cannabis. Il sera chargé de superviser l’enregistrement des associations cannabiques et de s’assurer que les associations déposent un rapport tous les trois mois. Il a été décidé que les listes de membres des clubs cannabis resteraient anonymes.

Autre bonne nouvelle pour les consommateurs de cannabis dans l’ancienne colonie britannique, toute personne ayant fait l’objet d’une condamnation pénale pour possession de cannabis se verra retirer le dossier, bien qu’elle devra en faire la demande par écrit aux autorités compétentes. « Nous voulons changer les choses. Il s’agit de la dépénalisation limitée du cannabis et de l’introduction d’une source régularisée pour se procurer du cannabis. Nous voulons arrêter d’humilier les gens capturés avec de petites quantités et arrêter le marché noir. Nous n’incitons pas à la consommation de cannabis, mais nous nous attaquons à la réduction des méfaits », déclare Le ministre des Réformes Owen Bonnici.

Leave A Comment