Les poursuites en Irlande pour cannabis ont diminué de moitié, selon les chiffres de Garda


Les chiffres publiés par La police, la police nationale de la République d’Irlande montre que les poursuites pour possession de cannabis ont diminué de près de 50 % entre décembre 2020 et décembre 2021. En 2020, les chiffres ont montré qu’il y avait 11 127 poursuites en Irlande pour possession de cannabis, tandis que les poursuites sont tombés à 5 957 en 2021.

La Garda a attribué la baisse spectaculaire des poursuites pour possession à l’inclusion de l’accusation de « simple possession de cannabis et de résine de cannabis uniquement » au Programme de mise en garde pour adultes en décembre 2020. L’inclusion de cette infraction dans le dispositif offrait aux fonctionnaires une alternative aux poursuites pour les personnes arrêtées pour possession simple.

Le programme d’avertissement pour adultes a été initialement mis en vigueur en février 2006 et a été conçu pour permettre l’émission d’un avertissement aux contrevenants lorsque la poursuite de l’infraction ne serait pas dans l’intérêt public. Les personnes ayant reçu des avertissements pour adultes n’ont pas à divulguer l’infraction à des employeurs potentiels, etc.

Les chiffres récemment publiés révèlent également que les poursuites pour fourniture de cannabis ont également considérablement diminué, passant de 1 968 en 2020 à 1 283 en 2021, soit une baisse de plus de 25 %. Les poursuites pour la culture du cannabis (et du pavot à opium) sont passées de 197 en 2020 à 2019 à 310 en 2020. Les poursuites pour importation et exportation de cannabis sont rares, avec 16 en 2020 et seulement 10 en 2021.

En 2019, le Health Research Board, une agence gouvernementale irlandaise, ont publié les résultats d’une enquête auprès de la population générale auprès de 7005 participants intitulée Cannabis Use in Ireland. Les résultats publiés de l’enquête montrent que 6,5% des participants ont consommé du cannabis au cours de la dernière année, avec 19,7% des consommateurs de cannabis considérés par l’agence comme dépendants et 30,3% considérés comme des utilisateurs abusifs de cannabis.

Leave A Comment